Sentier 2: Sierra de Santo Domingo

Nous partons du camping de Pigalo pour traverser la rivière en direction de la Barrera de Curro. De là, nous passons par le Soto de Peña Cervera pour emprunter le sentier quasi forestier. Nous entrons à Huertalo, la zone la plus sauvage et méconnue du mont de Luesia.

Nous tournerons à gauche pour traverser, après l’avoir bordée, la Loma Tiraz en direction du Soto de Juan Largo. Nous monterons par la jeune pinède pour nous diriger, après avoir remonté la Loma de las Trancas, vers le Barranco de las Raíces. 

Au début, le parcours monte et descend continuellement. Du Barranco de las Raíces, nous partons pour dépasser la Loma de Jospin par le bas. Nous descendrons à nouveau pour traverser le ravin de Huertalo et il faudra une fois de plus monter, cette fois-ci sans descentes, par le Paco de los Cuchareteros à Mal Paso, de là à Cabo Bal et Puy Mone.

Nous commencerons alors à descendre par la Loma de Peña Cervera à Malos Dientes, et nous continuerons sur la droite par le sentier qui mène à nouveau à Pigalo.

Cette route est courte en distance mais dure en raison des montées et descentes continuelles et de sa pente moyenne.

Demande d'infos
Visión general de la Sierra - Sierra de Santo Domingo. Rutas Ornitológicas por el Prepirineo. PREPYR365
Pareja de pájaros en una rama - Sierra de Santo Domingo. Rutas Ornitológicas por el Prepirineo. PREPYR365
Diversidad ornitológica en la Sierra -  - Sierra de Santo Domingo. Rutas Ornitológicas por el Prepirineo. PREPYR365
Naturaleza y árboles en estado puro - Sierra de Santo Domingo. Rutas Ornitológicas por el Prepirineo. PREPYR365
Type de terrain: Aller et retour
Durée: 5
Distance: 8.5 km
Denivelé accumulé: 762 m
Difficulté physique: Moyenne
Difficulté technique: Moyenne

De Pigalo, la route passe par les sentiers de la face nord du mont Puy Moné, faisant un parcours circulaire qui, en passant par le sommet du mont, nous permettra de découvrir le paysage protégé le plus sauvage, repaire de brigands et refuge de maquisards. Durant la première moitié du siècle dernier, ce fut une zone de production de charbon, célèbre à Saragosse et dans sa province pour sa grande qualité.   

Les changements altitudinaux et les différences d’orientation donnent lieu à une mosaïque climatique typique des moyennes montagnes méditerranéennes qui explique l’importance de la diversité forestière naturelle de la région. Sur les versants ombragés, c’est le pin sylvestre (Pinus sylvestris) qui prédomine, en très bon état de conservation, accompagné d’un sous-bois de buis (Buxus sempervirens), avec quelques bouleaux dans la limite de leur distribution (Betula pendula) ainsi que des trembles (Populus tremula). Dans ces régions, on peut également trouver une série de peuplements de hêtres (Fagus sylvatica) résiduels qui constituent les bosquets de cette espèce les plus extérieurs des Pyrénées.

L’intérêt faunistique de la Sierra de Santo Domingo, associé à la diversité de ce paysage de transition entre l’environnement méditerranéen et l’eurosibérien, est remarquable. On y observe la présence d’invertébrés comme les papillons Apollons (Parnasius apollo), présents dans les roches de Santo Domingo, les Isabelles (Graelsia isabelae), abondants dans les pinèdes moussues de Pinus sylvestris, ainsi que les Laineuses du chêne (Eriogaster catax), dans la forêt méditerranéenne.  Il y a également des coléoptères comme le capricorne du chêne (Cerambyx cerdo), le lucane cerf-volant (Lucanus cervus) dans les forêts de chênes verts et de chênes  de la Sierra, ainsi que la Rosalie des Alpes (Rosalía alpina) dans les hêtraies.   

La reconnaissance de la richesse et de l’intérêt pour les espèces d’oiseaux de la Sierra de Santo Domingo est concrétisée par la déclaration d’une Zone Spéciale de Protection des Oiseaux (ZEPA en espagnol) de la Sierra de Santo Domingo, la Sierra de Caballera et la rivière Onsella. Le Paysage Protégé se situe également dans une Zone de Protection de Gypaètes barbus, abritant une zone de nidification. On observe aussi dans la région la présence de 4 couples nicheurs de percnoptères (Neophron percnopterus) et la présence abondante de milans royaux (Milvus milvus), avec des zones de nidification dans les contreforts de la Sierra. Il existe également un grand nombre d’oiseaux nécrophages, parmi lesquels on peut souligner les vastes peuplements de vautours fauves (Gyps fulvus).  

Concernant les mammifères, en plus du sanglier (Sus scrofa), du chevreuil (Capreolus capreolus) et du cerf (Cervus elaphus), dont la présence est très abondante, on distingue pour leur singularité des exemplaires de blaireaux (Meles meles), de putois (Mustela putorius), de genettes (Genetta genetta) ou de fouines (Martes foina), ainsi que de précieux crossopes (Neomys fodiens) dans les ravins les plus frais, des campagnols de Cabrera (Microtus cabrerae) dans les prairies des contreforts du sud de la Sierra, ou encore des chauves-souris Grand Rinophe (Rinolophus ferrum-equinum).      

Les rivières Arba de Luesia et de Biel, ainsi que leurs affluents, abritent une diversité ichtyofaune de grande valeur pour la conservation ; parmi ces espèces on peut trouver le barbeau Haasi (Barbus haasi), le barbeau de Graells (Luciobarbus graellsii), le toxostome (Parachondrostoma toxostoma) ou le vairon (Phoxinus phoxinus). Dans les cours supérieurs des deux rivières Arba, on trouve également quelques exemplaires de calotritons des Pyrénées (Calotriton asper), tandis qu’on peut observer des tritons palmés (Lissotriton helveticus) et des tritons marbrés (Triturus marmoratus) dans des sources et des bassins. Il est habituel de trouver le crapaud commun (Bufo bufo) dans des pinèdes humides et des zones fraîches ; dans les chênaies et les hêtraies habitent des lézards verts (Lacerta bilineata) ainsi que la vipère de Lataste (Vipera latastei), la couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus), la coronelle lisse (Coronella austriaca) et la couleuvre à échelons (Rhinechis scalaris). On peut aussi trouver des exemplaires aquatiques comme la couleuvre à collier (Natrix natrix) et la couleuvre vipérine (Natrix maura).  

Du point de vue géomorphologique, la Sierra de Santo Domingo constitue un chevauchement anticlinal de roches calcaires du Crétacé, et de roches calcaires et de marnes alternantes de l’Éocène dont la charnière  a été démantelée par l’érosion, donnant lieu à un relief de parois verticales de roche calcaire aux sommets dépassant les 1200 m. d’altitude.

Dans les zones de matériaux les plus souples (marnes et argiles), l’érosion a fait ressortir certaines enclaves de grès qui constituent des bassins d’une grande beauté, comme c’est le cas du Pozo de Pigalo et du Pozo de María à Luesia. L’Arba de Biel en a fait de même dans son cours supérieur, révélant ainsi des grès durs associés au minerai de cuivre dans la zone connue comme La Mina. Plus bas, près du village de Biel, la rivière a creusé le conglomérat, formant des détroits comme celui connu sous le nom de Pozo Tronco.

Par ailleurs, dans cet environnement proche des cours d’eau des deux Arba qui structurent ce système, des formations ripariennes d’une grande richesse floristique se développent

Du point de vue géomorphologique, la Sierra de Santo Domingo constitue un chevauchement anticlinal de roches calcaires du Crétacé, et de roches calcaires et de marnes alternantes de l’Éocène dont la charnière  a été démantelée par l’érosion, donnant lieu à un relief de parois verticales de roche calcaire aux sommets dépassant les 1200 m. d’altitude.

Dans les zones de matériaux les plus souples (marnes et argiles), l’érosion a fait ressortir certaines enclaves de grès qui constituent des bassins d’une grande beauté, comme c’est le cas du Pozo de Pigalo et du Pozo de María à Luesia. L’Arba de Biel en a fait de même dans son cours supérieur, révélant ainsi des grès durs associés au minerai de cuivre dans la zone connue comme La Mina. Plus bas, près du village de Biel, la rivière a creusé le conglomérat, formant des détroits comme celui connu sous le nom de Pozo Tronco.

Par ailleurs, dans cet environnement proche des cours d’eau des deux Arba qui structurent ce système, des formations ripariennes d’une grande richesse floristique se développent

Services

Bar-Restaurante Puy Moné

+ Infos

Casa Balana

+ Infos

Caserón El Remedio

+ Infos

Casa Rural Las Lezas

+ Infos

Aragonea

+ Infos

El Kanguro

+ Infos
Localisation
Abonnez-vous à notre newsletter
Mentions légales | Cookies